Déclarer ses impôts étape par étape

déclaration d’impôts

Déclarer ses impôts est une tâche souvent compliquée. Cela implique différents calculs et justificatifs. Dans ce cadre, il est important de connaître quelques astuces pour ne pas se tromper. Elles permettent de faciliter l’opération.

Le prélèvement à la source, la nouveauté de 2019

Une innovation est récemment apparue en France. Il s’agit de la déclaration à la source. Cela signifie que l’impôt est directement ponctionné sur le salaire. Avec cette réforme, le mode de calcul de l’impôt change. Il en va de même pour les modalités de calcul. Il faut malgré tout déclarer les revenus de 2018. De plus, cela permet de calculer le taux applicable pour l’année 2019. Les dates limites varient selon la situation. Pour les habitants numérotés de 01 à 19, la date limite est les 21 mai 2019. Cela est aussi valable pour les non-résidents. Les numéros de 20 à 49 et pour la Corse ont jusqu’au 28 mai. Et enfin pour le reste, la limite est le 4 juin. Tout cela est valable pour les déclarations en ligne. Pour une déclaration papier, le dernier délai est fixé pour le 16 mai. Il faut noter que pour cette année de transition, les revenus courants sont effacés. Il s’agit surtout de différentes primes comme celles de départ à la retraite par exemple. Cela évite de payer deux années d’impôt cette année. Normalement, tous les revenus courants de 2018 sont annulés par le crédit d’impôt spécifique. Il est appelé CIMR. Les autres revenus dits exceptionnels restent imposables en 2019. Il est primordial d’évaluer l’impôt à payer. Dans ce cas, il est important de se référer au barème et tranches d’imposition et taux applicables en 2019. Pour les salariés, il faut aussi choisir entre la déduction forfaitaire et les frais réels. Pour faire le bon choix, il est pratique de faire une simulation. En effet, un simulateur officiel est disponible en ligne.

Le secret pour bien rédiger la déclaration

Pour commencer, il faut vérifier le quotient familial. Elle est généralement attribuée par les services fiscaux. Ainsi, il ne doit pas y avoir beaucoup de problème. Il suffit simplement de vérifier le nombre de parts. En effet, l’administration peut en oublier des parts parfois. Entre autres, les éléments exonérés ne doivent pas être mentionnés dans la déclaration. Cela inclus certains revenus, primes et prestations sociales. Certaines plus-values immobilières peuvent être exonérées. De nombreux dispositifs d’exonération existent dont la loi Pinel par exemple. Ainsi, il est intéressant de s’informer sur les alternatives possibles. Dans tous les cas de réduction de revenus, il est conseillé de joindre les justificatifs. Il faut faire attention au calcul et aux différentes déductions. En effet, il existe une marge d’erreur acceptée, elle est de 5% du revenu total. En cas de doute sur certaines sommes, il faut le signaler dans une « mention expresse ». Les particuliers peuvent déclarer leurs revenus en ligne. Dans ce cadre, il faut se connecter à impots.gouv.fr. Il faut créer un compte en cliquant sur « Votre espace particulier ». Mais avant tout, l’administration fiscale doit envoyer un courrier indiquant le numéro de télédéclarant. S’ajoute à cela le numéro fiscal. Une déclaration papier est toujours possible. Cela permet de ne pas pénaliser les personnes qui n’ont pas accès à internet. Dans ce cas, il faut utiliser le formulaire 2042. Il est délivré au centre des impôts et sur internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *