Les détails essentiels pour solliciter un crédit rapide et sécurisé

solliciter d'un crédit rapide

Crédit rapide sans justificatif : cet argument commercial est aguicheur pour un emprunteur ayant un besoin d’argent urgent. Ce type d’offre financière demeure très courant auprès des banques classiques, mais il s’agit surtout d’une spécialité des prêteurs sur Internet. Il est assez facile de souscrire à ce prêt personnel. Cependant, il serait préférable de bien connaître les détails avant de s’engager.

Un crédit rapide peut être un prêt personnel affecté

Plusieurs banques en ligne et classiques proposent un crédit rapide sans justificatif. Souvent, il s’agit d’un prêt personnel. C’est un capital que le banquier accorde à l’emprunteur sans demander une pièce justifiant le besoin de financement. Dans la plupart des cas, le souscripteur peut librement dépenser la somme octroyée, raison pour laquelle le prêt se qualifie de credit sans justificatif d’utilisation. Il arrive aussi que la banque propose un crédit pour une raison indiquée par l’emprunteur. C’est le cas du prêt auto ou celui des frais de scolarités. Ces crédits affectés sont des sommes pour lesquelles le banquier peut éventuellement demander un devis. La présentation d’une facture proforma pourrait aider pour le déblocage rapide des fonds. Quoi qu’il en soit, il faut se méfier si le prêteur n’exige pas de justificatives d’identité et de revenus. Une banque sérieuse pourrait aussi demander des preuves de solvabilité. Le contraire pourrait étonner.

Quelques précautions envers les crédits non affectés sans justificatifs

Le montant d’un crédit à la consommation varie généralement de 500 à 75 000 euros. Ce type de prêt s’octroie librement auprès des banques, mais ce serait préférable de réfléchir à deux fois avant de souscrire à une grosse somme. En effet, le remboursement peut devenir problématique sans une mûre réflexion. Il est essentiel de bien évaluer la capacité d’endettement. En effet, une personne doit consacrer au maximum le tiers de ses revenus pour honorer les mensualités. Autant que possible, il ne faut pas dépasser cette limite. Il arrive aussi que les aléas de la vie viennent troubler le bon déroulement du remboursement mensuel. Dans ce cas, l’assurance emprunteur entre en scène en payant la somme à la place du client. Toutefois, la souscription à cette protection reste facultative. L’idéal serait de choisir une bonne compagnie d’assurance si celle proposée par la banque ne semble pas être convaincante. Il est possible d’en changer en cours de remboursement.

Il faut tenir compte du coût total du prêt

Parmi les détails auxquels il faut faire attention au moment de souscrire à un crédit, il y a le TAEG. Le taux annuel effectif global est un pourcentage prenant compte des frais et de l’assurance. La loi oblige le banquer à tenir une transparence totale sur cet indicateur clé. A la différence du taux d’intérêt nominatif, le TAEG permet de calculer avec précision le coût qu’aura le crédit à la fin du remboursement. Ce genre d’information compte dans la décision. Enfin, d’autres conditionnalités telles que la possibilité de rembourser le prêt avant termes serait aussi à connaître. Ce serait très bien si la banque permet d’anticiper les paiements sans imposer une pénalité. Il est également nécessaire d’envisager l’éventualité d’un rachat de crédit auprès d’un autre organisme de prêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *